Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185465
137 
LAMPESIEH 
Il etait d'usage, autrefois comme atujourcPhui, de maintenir au 
moins une lampe allumee devant l'autel, et, pendant les fetes solen- 
nelles, de garnir un grand nombre de lampes de godets et de bou- 
gies de cire, non-seulement dans l'enceinte des eglises, mais meme 
dans les rues. Cet tisage avait etc pifatique dans les eglises de 
Byzance des les premiers siecles du christianisme, et Sainte-Sophic 
se distinguait entre toutes les eglises de la capitale de l'empire d'Orient 
par son riche luminaire  En Occident, nous voyons que des rentes 
fixes et des revenus fonciers etaicnt affectes a l'entretien du lumi- 
naire dans les eglises abbatiales, collegialcs, paroissiales et dans les 
cathedrales. A en juger par l'importance de ces dotations, le lumi- 
naire des eglises devait etre autrefois tres-considerable. Les lam- 
piers etaient vulgairement fabriques en cuivre dore, enrichis d'e1naux, 
de boules de cristal, de dentelles decotilaees dans le metal, de pen- 
deloques, que rehaussait encore 1'eclat des lumieres. En Orient, il 
existait des lampiers en forme de navire contenantun grand nombre 
de lumieres g le mat etait termine par une croix "l. 
Il n'existe plus en. France une seule de ces lampes, qui se trou- 
vaient encore, avant la revolution du dernier siecle, en grand nombre 
dans nos egliscs; tout a cte jele au creuset ou detrtiit. Nous n'en 
pouvons connaitre la forme que par quelques descriptions assez 
vagues ou des represcntations peintes ou sculptees. Nous sommes 
donc forces d'avoir recours a ces renseignements. T outefois on voit 
encore, dans Peglise dblix-lzt-Ghapelle, une couronne de lumieres 
donnce par l'empereur F rederic Barberousse, qui peut passer pour 
une oeuvre des plus remarquables et des plus coinpletes du moyen 
äge, sous le double rapport du goüt et de l'execution;;leitravail en 
est occidental, et nous semble plutot avoir ete execute de ce cote-ci 
du Rhin qu'au dela. Cette couronne se compose, en plan hori- 
zontal, de huit segments de cercle retenus par huit chaines se reu- 
nissant en quatre; aux points de rencontre des arcs de cercle et au 
sommet de chacun des arcs, sont des lampes ajourees, autrefois 
garnies de statuettes d'argent 3; deux bandes de cuivre gravees, fore 
mant les lobes de la couronne, rappellent en vers latins le don de 
l'empereur. Outre les lampes, quarante-huit bobechcs permettaient 
' Paul le Silentiaire, Descript, de Sainte-Sophie. 
3 Ibid.  Voyez la savante dissertation du R. P. Cahier, dans les Illälcznges d'ar- 
chäologie, vol. Ill, p. i, sur la couronne de lumieres däix-la-Chapelle, 
3 L'invasion frangaise fut cause que ces statuettes, ainsi que la dentelle d'argent qui 
garnissait le milieu des bandes de cuivre, ont etc enlevees.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.