Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185448
135 
IMAGE 
elle demeura. cxposee a la veneration des nombreux pelerins qui 
aflluaient a l'abbaye de toutes parts. Le meme historien ajoute que, 
les moines ayant ete accuses de satisfaire leur avarice par les offrandes 
de ce grand concours de peuple, ils se virent obliges, pour se mettre 
a couvert de ce reproche, d'empocher qu'on ne baisat ni ne touchat 
l'image miraculeuse.  
Les images de cire etaient aussi fort en usage pendant le moyen 
age; on en placait dans les eglises et meme dans les palais. Ces 
_images representaient des donateurs ou des personnages veneres dont 
on voulait perpetuer la memoire; on les revetait d'habits comme 
des personnes vivantes, et elles demeuraient en place jusqu'au mo- 
ment ou elles tombaient de vetuste. Les sorciers, pendant le moyen 
äge, consideraient les images de cire qu'ils se plaisaient a faeonner, 
comme un des moyens les plus puissants d'influence sur la destinee 
de ceux qu'ils pretendaient soumettre a leur volonte. Dans la celebre 
procedure contre les templiers, sous le rogne de Philippe le Bel, il 
est question d'i1nages du roi percees de styles, employees comme 
maleliees contre ce prince. Les sorciers baptisaient aussi certaines 
images de cire. a Il y a neanmoins des gens assez abandonnes de 
Dieu,idit le savant docteur Thiers en son Traite des superstitions 1, 
pour baptiser des iigures de cire, atin de faire mourir les personnes 
qu'ils baissent. Et voici les ceremonies qu'ils pratiquent dans cc cas: 
Ils font une image de cire entiere, et avec tous ses membres; la met- 
tent tout de son long dans une boite qui se ferme avec un couvercle; 
prennent de l'eau dans le creux de leur main, la jettent sur cette 
image, en disant: a N. Ego te baptizo, ete. v Ils recitent ensuite le 
petit office de la Vierge, et quand ils en sont au psaume..." entre 
generatione et generationem, ils prennent une epine  de la- 
quelle ils piquent legerement l'endroit du coeur de l'image, et ache- 
vent le petit oflice. Le lendemain, ils font la meme ceremonie et 
enfoncent Fepine plus avant. Le troisieme jour, ils en font autant et 
enfoncent Pepine tout entiere, achevent l'office, et le neuvieme jour 
ils ont ce qu'ils souhaitent..... a Dans un autre passage 2, il ajoute 
a qu'il etoit des pretres assez malheureux pour dire des messes sur 
des images de cire, en faisant des imprecations contre leurs enne- 
mis, jusques-la qu'ils en disoient dix et plus, alin que leurs ennemis 
mourussent dans le dixieme jour... a Ces superstitions prouvent 
l'importance que le vulgaire attachait aux images. 
Il, p. 81, ddit. de 17411. 
Il], p. E207, Rqpgzort de Pierre le Chantre, AbräviaL, chap. 
XXXIX.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.