Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185377
E 
IMAGE, s. i". (ymage, imaige). On donnait ce nom, pendant le moyen 
fige, atoute representation seulptee ou peinte qui decoraitPexterieur 
oul'interieur des monuments et des habitations privees. Une suite de 
ces images sur un portail, autour d'un choeur, s'appelait ymageric, 
et l'on designait sous la denomination Jymagfiers les artistes pein- 
tres ou sculpteurs charges d'executer ces representations frequcntes. 
Mais nous n'avons a nous occuper ici que des images meubles, de 
celles qui, comme nos tableaux ou nos oeuvres de sculptures trans- 
portables, sont dispose-es dans les interieurs d'eglises ou d'apparte- 
monts, sur des meubles, ou appendues aux murailles. Ces images 
meublantes etaient, le plus souvent, dans les appartements, enfer- 
mees dans des sortes de petites armoires dont les vantaux etaient 
(leeores de peintures ou ineme de sculptures. Dans les chambres a 
coucher, par exemple, il y avait toujours une image de la Vierge ou 
de Notre-Seigneur, ou du patron de l'habitant. Les vantaux qui la 
cachaient ne s'ouvraient qu'au moment de la priere du matin ou du 
soir, ou lors de quelque solennite de famille. Les musees et les col- 
lections particulieres renferment un grand nombre de ces images, 
mais appartenant presque toutes aux xv" et Xvl" siecles, alors que 
Pintericur des appartements etait, meme chez les petits bourgeois, 
decore avec un certain luxe. Le musee de Gluny, a Paris, possede, 
entre autres, deux images a volets, que nous donnons ici (fig. fl et 2). 
La premiere represente une Vierge avec l'enfant J esus, surmontee 
d'un dais; sa disposition generale est assez adroitement combine-e. 
La seconde represente la sainte Trinite dans le panneau du milieu ; 
deux anges, sculptes dans les panneaux des volets, jouent des instru- 
ments de musique. On lit, dans le livre ouvert sur les genoux du 
Pere et du Fils: (4 Ego sum via, veritas et vita.  Dieu le Pere, 
ainsi qu'il etait d'usage parmi les imagiers du xvc sieele, est repre- 
sente en pape, la tiare a triple couronne sur la tete. Le Fils n'est 
vetu que d'un manteau. Derriere cette image, on lit l'inscription 
suivante: 
A seur Perrette 
Dobray et luy fout doüec 
L'an MVXLII au moy de 
decembre par ses frbrcs et saur
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.