Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185149
ÜGRAN, s. m. (garde-feu). Sorte de claic d'osier que 
devant le feu afin de ne point ätre incommoddf par la 
chaleul".  
l'on plagait 
trop grande 
Tables, tretiaulx, iburnlcs, cscrans 
Les appartements, pendant le moyen fige et jusqu'au xvnc siecle 
etaient chauffes au moyen de tires-grandes cheminees dans lesquelles 
on brülait des troncs d'arbres onormes (voy. dans le Dictionnaire 
fraisonize de L'architecture le mot Cnmumäii) ; ces feux devaient etre 
tellement ardents, qu'on ne pouvait s'en approcher sans risquer 
tout au moins de roussir ses vetements. (les ecrans d'osier, plus ou 
moins grands, temperaient la chaleur qui arrivait tamisee a travers 
les mailles de la claie; ils etaient montes sur pieds, de maniere a 
pouvoir etre poses comme bon semblait. On fabriquait encore des 
iflgfang de m; genre, dans l'ouest de la France, a la fin du siecle der- 
nier; souvent aussi on se contentait de les suspendre par deux 
boucles au manteau de la clieminee, pour pouvoir se chauffer les 
pieds sans avoir le visage brüle. Nos aieux prenaient, pour rendre 
le voisinage du feu agreable, une foule de precautions de detail qui 
indiquent combien on appreciait ce compagnon indispensable dos 
longues soirees d'hiver. Si le feu etait ardent et remplissait Patre, 
on approchait les ecrans, petits et grands, que l'on disposait comme 
des mantelets pour temperer le rayonnement de 1a flamme et de la 
braise; si le feu commengail; a s'eteindre et n'occupait plus qu'un 
petit espace du foyer, on s'asseyant sous le manteau de la cheminee, 
sur des escabeaux. Parfois des lambrequins, accroches au manteau, 
preservaient le visage des personnes qui voulaient se chauffer de- 
bout, en se tenant d'une main a des poignees scellees sous le grand 
linteau de la cheminee. 
Voici (Hg. l) la copie d'un meuble qui sert a la fois de siege ot 
Il petits äcrans d'osier 
a (Compte des düpcxxses 
f A Noel Pescrainier, pour Il grans Gcruus d'osier; il lui pour 
nchctds pour la chambre du Roy ct de Monseigneur de Valais.  
du roi Charles VI, annäe 1382.)  
2 Eustache Dcschzumlps, le Miroir de onariage, XIV" sibclc.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.