Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185040
95 
DORSAL 
ville de Paris, La jeune reine est montee sur une haquenee; quatre 
eehevins portent le dais au-dessus de sa tete  On donnait aussi, 
dans le ceremonial, par extension, le nom de dais ä l'estrade sur 
laquelle montaient et se tenaient les personnes royales pendant cer- 
wwrfekafffmf a 
  f!   9939" ' 
 "WVYI m  3'112 wzxj W 
1  a 2m41 , 
taines solennites; ce n'etait toutefois que lorsque ces estrades etaient 
couvertes dlun ciel. On disait dais d queue, pour designer les dais 
accompagnes de courtincs, comme celui represente figure 2; dais 
sans queue, pour designer les ciels simples, composes d'un dessus 
avec pontes ou gouttieros, sans courtincs. Dans les banquets la 
chaire du seigneur elait couverte dlun dais; ct pendant les plaids 
royaux le dais elait place sur le tronc, a llun des angles de la salle. 
DORSAL, s. m. Grande piece de tapisserie ou" (Tetoffe que l'on 
accrochait aux murs d'appui, aux panneaux des chaires, des formes, 
derriere le dos du cierge, sur le fond des drcssoirs charges de vais- 
selle. Les stalles des chmurs, des salles capitulaires etaient souvent 
garnies detoffes ou de cuirs gailfrds et dores. La cathedrale d'Aug-s,- 
bourg a conserve jusqukl nos jours ses dossiers de cuir dore, qui 
datent du commencement du xvi" siecle. Nos eglises frangaises etaient 
1 Manusc. 
de Froissart, Biblioth. 
fonds Colbert, n" 8323, xvc siäcle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.