Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1184958
CREDENCE 
86 
ainsi les coussins de sieges sont epais, larges, carres ou ronds; 
ceux destines a etrc places sous les pieds sont quelquefois en forme 
de boule; ceuxjetes sur les bancs sont tailles de fagon a permettre 
aux personnes assises d'appuyer leurs coudes entre leurs oreilles. 
C'est ainsi que sont figures les coussins que nous presente la vi- 
gnette (fig.  tiree du manuscrit de Girard de Nevers, de la Biblio- 
theque nationalek Les dames de qualite qui se rendaient a lleglise 
tinisaient porter avec elles des coussins que l'on posait sur les dalles; 
elles pouvaient sagenouiller ainsi sans trop de fatigue et sans salir 
leurs vetements. Dans les ceremonies, detait, comme aujourd'hui 
encore, sur des coussins richement drapes que 1,011 posait les insi- 
gnes, couronnes, epees, sceptres. 
COUVERTURE, 
V0Y' 
LIT. 
GREDENCE, s. f. Petit buffet sur lequel on deposait les vases des- 
tines a faire l'essai. La credence, dans Peglise, est une tablette sur 
laquelle on plaeait les burettes, les linges et tous les menus objets 
necessaires aux ceremonies du culte. Jusqu'au XVIe siecle, une cre- 
dence est disposee pres de chaque autel et souvent dans la niche 
destinee aux piscines. 
(c Les principaux autels d'aujourd'hui D, dit Thiers dans sa Disser- 
tation sur les principaux autels des eglises, a ne sont pas toujours 
(c accompagnes de ce que nous appellons crcdenccs. La plus-part de 
a ceux des cathedrales n'en ont point du tout. Ceux des autres 
a eglises en ont, les uns deux, l'une a droit, l'autre a gauche; les 
a autres n'en ont qu'une a droit ou du cote de Pepitre. Mais il n'y a 
a que celle qui est du cote de Pepitre qui serve a mettre le calice, 
 les burettes, le livre des epitres et des evangiles, etc. Celle qui est 
a a gauche ne sert de rien pour l'ordinaire, si ce n'est pour faire 
a la simetrie, ou tout au plus pour placer quelques chandeliers et 
a quelques violiers... i: Cette idee de symetrie n'existait pas avant le 
XVle siecle, et il n'y avait du cote de Fepitre qu'une credence.  Les 
 rubriques du Missel romain n'en veulent qu'une tout au plus du 
a cote de Fepitre, encore insinuent-elles que l'on s'en pourroit pas- 
a ser s'il y avoit une petite fenetre proche l'autel, ou l'on püt mettre 
a la clochette, les burettes, le bassin et Fessuie-main qui servent a 
a la ITHBSSG... Le ceremonial des eveques n'en veut qu'une aussi, 
a dont on ne doit se servir qu'aux messes solemnelles. v Mais jus- 
4 Manusc, 
fonds la Valliäre, n" 92.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.